Ce week-end avait lieu la nouvelle édition du Festival Plastique Danse Flore, au Potager du Roi. 

"Plastique Danse Flore est un projet artistique dédié à la création contemporaine, plastique et chorégraphique dans les jardins et paysages. Il est porté par une association de professionnels de la culture oeuvrant dans les domaines du spectacle vivant et des arts visuels, en partenariat privilégié avec l'Ecole nationale supérieure du paysage et le Potager du Roi, à Versailles. 

Son ambition est de sensibiliser un large public à la création artistique contemporaine, de développerla diffusion des expressions et des pratiques artistiques qui interrogent la notion de paysage, de favoriser le dialogue entre création artistique et patrimoine historique." 

 

Voici un petit compte-rendu en photo et en video... 

Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.

"Après avoir présenté avec sa compagnie les actes I et II de Journal de Corps en septembre 2013 dans les jardins du Potager, Mié Coquempot présentera avec 17 danseurs du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, l'acte III dans le parc Balbi. Ce projet est le fruit d'un atelier mené par la chorégraphe et Agnès Coutard."

"JOURNAL DE CORPS, grande fresque en trois actes : 

Acte I - le corps s'expose en état de perception et de découverte : il est matière. 

Acte II - le corps communique et agit sur l'extérieur : il est une potentialité, un medium, un moyen d'expression. 

Acte III - les corps tentent l'être ou le faire ensemble, explorant les jeux de la relation."

Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.
Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.
Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.
Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.

Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.

Journal de Corps - Acte III, par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles, chorégraphie de Mié Coquempot.

Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.

"Ce ConTexte est un travail qui varie par sa nature, il n'est pas posé ou parachuté dans un contexte, il se saisit du contexte et se laisse traverser par lui. Livrant un rapport oral direct de ce qu'il se passe sur scène, à l'instant où il y est, l'interprète avance vers l'inconnu de sa propre intimité physique, tentant de suivre les réactions de son corps. Il parle beaucoup et tente de repousser le pouvoir évocateur du langage construit pour retirer leur poids aux mots. Il lutte pour se défaire de ses propres réflexes de représentation. Il sape les codes de secours du danseur et tente de descendre dans le corps pour le laisser agir à l'aveugle."

 

Un spectacle un peu déstabilisant, sous forme de strip-tease, mais le danseur chorégraphe est plein d'un humour complètement décalé... 

 

Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.
Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.
Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.
Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.
Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.

Ce ConTexte, de et par Yaïr Barelli.

On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).

"En 2006, Vera Mantero a présenté une courte improvisation avec pour environnement sonote la voix de Gilles Deleuze qui donnait un cours sur Spinoza et ses concepts. Après avoir modifié de façon minimale la temporalité du discours de Deleuze, elle a ensuite basé ses mouvements sur l'insistance et la relation au sol : un corps qui s'appuie sur les espaces et les bouscule. Cette proposition est dans la même optique que plusieurs autres projets de la chorégraphe dans lesquels se rencontrent philosophie et intuition de l'interaction, le verbal et le non-verbal ainsi que le rationnel et l'irrationnel. "

 

On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).
On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).
On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).

On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).

On peut dire de Pierre, conception et interprétation Vera Mantero, bande-son Gilles Deleuze (extraits de Spinoza, Immortalité et Eternité).

*Les textes entre guillemets sont tirés du site internet du Festival Plastique Danse Flore ou du programme distribué lors de la manifestation. 

Retour à l'accueil